Woody Harrelson à Deauville : « Je ne fais jamais de films uniquement pour l’argent »

Révélé par Oliver Stone dans “Tueurs Nés”, adepte des seconds rôles dans des grandes franchises hollywoodiennes comme “Hunger Games”, ou “Insaisissables”, brillant à la télévision dans la première saison de “True Detectives”, l’acteur américain Woody Harrelson, 56 ans, a reçu un hommage du 43e festival du cinéma américain de Deauville, samedi 9 septembre.

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Après Michelle Rodriguez, jeudi et vendredi, c’était au tour de l’acteur américain Woody Harrelson d’être plébiscité par les festivaliers de Deauville, samedi 9 septembres. Manifestement heureux d’être présent, affichant un large sourire illuminant d’autant plus ses grands yeux bleus, le comédien s’est prêté volontiers au jeu des autographes et des selfies, notamment lors de la conférence de presse qui comme toutes les autres étaient ouvertes aux festivaliers.

« C’est très agréable ici au bord de la mer », a-t-il déclaré en désignant les Planches de Deauville. Et puis maintenant que Gérard Depardieu est parti vivre en Russie, je peux venir vivre ici. Chez nous aux Etats-Unis, c’est devenu un peu l’enfer. »


Un hommage est aussi l’occasion de faire le point sur sa filmographie. Parmi ceux dont il est le plus fier, il cite “Larry Flint” de Milos Forman. « Je l’ai vu sur grand écran l’autre jour et c’était fascinant. Milos Forman est un grand réalisateur et en règle général, un film est la hauteur de son réalisateur. » Il cite également “The Messenger” et The Rampart, tous deux réalisés par Oren Moverman. « J’aime beaucoup Le Château de verre et puis un film qui n’est pas encore sorti, réalisé par Rob Reiner, LBJ, qui parle du président Lyndon Johnson. »

Il exprime aussi son plaisir d’avoir participé à des tournages très “fun” sur “Insaisissables” ou “Hunger Games” et celui de jouer un dur à cuir dans “Bienvenue à Zombieland.”

 

Habitué aux grosses productions hollywoodiennes (”Hunger Games”, “Insaisissables”, il sera au casting du spin-off de “Star Wars” sur Han Solo), la star a fait savoir qu’il était partant pour tourner avec des réalisateurs français, citant Jacques Audiard ou encore Michel Hazanavicius, le réalisateur de “The Artist”, présent à Deauville en qualité de président du jury.

 

D’une manière générale, Woody Harrelson a confié qu’il était parfaitement libre dans le choix de ses films. « Je ne fais jamais de films uniquement pour l’argent. Si, il y a quelques années, j’ai joué dans un film en me disant, ça c’est beaucoup d’argent. Mais je l’ai regretté et je ne l’ai plus refait. Je me laisse inspiré par l’histoire, il faut qu’elle ait du coeur. Cela a été le cas pour “Le Château de verre” (présenté en avant-première au festival, NDLR). Que l’on soit un père ou une fille, on peut facilement s’identifier aux personnages de ce film. »



Laisser un commentaire

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image