Michelle Rodriguez, actrice : « Je suis prête à retourner au cinéma d’auteur »

Comédienne révélée à Deauville en 2000 dans “Girlfight”, star de films d’action hollywoodiens (”Avatar”, “Fast and Furious”, “Resident Evil”…), Michelle Rodriguez, 39 ans, était présente jeudi 7 septembre, pour recevoir un hommage lors du 43e festival du cinéma américain de Deauville.

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Loin de son image de garçon manqué dure à cuir, la comédienne américaine Michelle Rodriguez, toute en beauté et en féminité, a séduit les festivaliers de Deauville, jeudi soir et vendredi après-midi, n’hésitant pas à signer de nombreux autographes. « Quand je vois de l’amour, j’en donne en retour », a-t-elle déclarée en conférence de presse.

Vincent Lindon qui lui a remis le trophée du festival jeudi soir au CID, s’est lui aussi livré à une déclaration d’amour inattendue. Puis, vendredi après-midi, même la météo exécrable n’est pas parvenue à ébranler la bonne humeur de l’actrice. Tout sourire et face à un public nombreux, elle a découvert la cabine de plage qui porte désormais son nom sur les Planches.

 

Retour au cinéma d’auteur

En conférence de presse, Michelle Rodriguez qui vient de tourner avec Steve McQueen, le réalisateur de “Hunger” et “12 Years a Slave”, a confié qu’elle entamait un tournant dans sa carrière. « Après quinze années passées à tourner dans des films commerciaux, le moment est venu pour moi d’explorer davantage le travail psychologique des personnages. Au bout de quinze ans, on se retrouve devant un mur, on ne grandit plus. Aujourd’hui, je suis prête à évoluer et donc à retourner au cinéma d’auteur. »

 

Effrayant

Connue pour ses rôles de femme d’action intrépide, Michelle Rodriguez a avoué qu’elle pouvait avoir peur. « Mon rôle dans “Widows”, de Steve McQueen était pour moi effrayant. Car je devais jouer un rôle de femme que j’ai toujours voulu fuir. J’ai même ressenti une forme de haine à l’encontre de ce rôle. L’idée de jouer une femme mariée avec des enfants, qui vit toujours dans le même endroit où elle a grandi, tout cela était quelque chose d’angoissant pour moi. Et puis, je me suis dit, pourquoi je devrais avoir peur. Cette femme, c’est ma mère! Je devrais aimer cette femme! J’ai donc voulu jouer avec Steve McQueen pour comprendre pourquoi ce type de rôle me rendait si inconfortable. »

 

“Les femmes doivent se réveiller”

Selon, elle, les « femmes doivent se réveiller » et réaliser que « lorsqu’elle vont dans un musée, les oeuvres présentées sont majoritairement créée par des hommes, quand elles lisent des livres qui parlent des femmes, ces livres ont principalement été écrits par des hommes ». Et d’ajouter : « Je pense qu’aujourd’hui, les femmes, un peu partout dans le monde, commencent à prendre conscience : elles ne veulent plus que leur destin, leur vie, leur pensée soient dirigés par des hommes. Tout simplement, parce qu’un homme n’a aucune idée de ce que c’est que d’être une femme! »

 

Par ailleurs, l’actrice a indiqué regretter le faible nombre de réalisatrices hollywoodiennes aujourd’hui. « J’ai besoin de femmes autour de moi pour m’aider dans ce nouveau virage que je souhaite entreprendre dans ma carrière. Il y a beaucoup de réalisateurs, à l’image de Steve McQueen, qui sont sensibles et talentueux. J’ai adoré travailler avec lui et je le referai avec plaisir. J’aimerais beaucoup travailler avec Kathryn Bigelow. Mais, j’ai l’impression qu’il n’y a pas beaucoup de réalisatrices qui ont une grande notoriété dans le monde des grosses productions. Je suis prête à travailler avec des femmes, mais je ne sais pas où démarrer car elles ne sont pas nombreuses. »

 

Cinéphile

Enfin, la comédienne s’est révélée être une grande cinéphile, listant ses films préférés par genres : « Concernant les comédies musicales, mon film préféré, avec “West Side Story”, est “Cabaret”. Si je prends les films rebelles, je citerais “Orange mécanique”. Dans la science-fiction, j’adore “Blade Runner” avec ses décors incroyables. Si je pense à des films sexy qui vous ouvrent l’esprit, je pense immédiatement à “Les Innocents” (de Bernardo Bertolucci). J’aime ce film qui parle de la sexualité chez les jeunes et de l’amour de l’art. Baz Luhrmann est quelqu’un qui a su réinventer une pièce classique avec “Roméo+Juliet”. Dans ce film, il mélange le présent avec le passé pour un résultat incroyable que l’on ne voit pas tous les jours.

En termes de dessins animés, j’adore “Alice au Pays des Merveilles”, je le passe souvent dans ma chambre, quand je m’ennuie. Cela me fait réfléchir à tant d’aspects de la vie. “Le Roi lion” me fait toujours autant pleurer. »

Et dans le cinéma français ? Elle cite “Un souffle au coeur” (de Louis Malle) « formidable ! Un petit garçon amoureux de sa mère, c’est très français! Je pense aussi à “Belle de jour”, “Histoire d’O”… J’adore les films des années 70…»



Laisser un commentaire

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image