Yellow Birds : un film de plus sur le traumatisme de la guerre

yellow kids

 

Réalisé par un Français expatrié à Hollywood, Christophe Moors, “Yellow Birds” est un film de guerre qui se déroule en Syrie raconté du point de vue de deux jeunes soldats américains fraîchement engagés. Il était présenté en avant-première à Deauville, dimanche.

 

Efficace dans sa mise en scène et plutôt bien interprété par un trio de jeunes comédiens :  Alden Ehrenreich (”Avé César”) le futur Han Solo jeune, Tye Sheridan (”Mud”) et Jack Huston (American Hustle), avec des seconds rôles féminins solides joués avec intensité par Toni Colette (Muriel) et surtout une étonnante Jennifer Aniston, également productrice du film.

 

Le scénario est signé David Lowery, le réalisateur de “A Ghost Story” présenté en compétition à Deauville. On ne peut pas dire que ce soit le point fort, outre la thématique du traumatisme de la guerre (vu et revu au cinéma), le film est construit autour d’un mystère – qu’est devenu le soldat Murphy (joué par Tye Sheridan)? – qui ne sera dévoilé qu’à la toute fin (bien entendu).

Seulement le dénouement paraît bien prévisible et ne suscite de fait pas l’émotion espérée. De plus, la vision de la Syrie et des Syriens dans ce film est parfaitement réductrice, voire caricaturale, ce qui est gênant.



Laisser un commentaire

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image