Hommage. Robert Pattinson : « Vive la France! »

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

«Je crois que je vais emménager à Deauville!» Crâne rasé, yeux bleus pétillants et le sourire généreux, Robert Pattinson, 31 ans, semblait aux anges, samedi 2 septembre, à l’occasion de l’hommage que lui a rendu le festival du cinéma américain de Deauville. A noter que c’est le deuxième hommage qui lui est décerné puisque l’an dernier, il avait remporté le pro du Nouvel Hollywood. Malheureusement, il n’avait pu être présent et avait adressé un message depuis Belfast où il tournait alors dans le film de James Gray, “The lost city of Z”.

 

«Tu es un être riche»

Dans une superbe robe verte échancrée, la comédienne française Bérénice Béjo a été choisie pour prononcer le discours laudateur. Le ton était léger et humoristique tout en exprimant une certaine admiration pour le talent de caméléon du jeune comédien britannique révélé dans la saga Harry Potter il y a une quinzaine d’année (il jouait Cédric Diggory). «Les plus grands acteurs ont toujours été comme ça au service de l’histoire, du metteur en scène. Tu sembles choisir les rôles qui te sont les plus éloignés comme pour mieux te cacher.»

Les deux comédiens ont tourné ensemble en 2015 en Hongrie, dans le film “L’enfance d’un chef”. «A Budapest, tu n’es pas resté caché. Nous avons beaucoup partagé et discuté de beaucoup de choses. Nous avons parlé un peu des êtres qui nous sont chers avec pudeur et respect et, de cinéma, beaucoup. J’ai découvert que tu vais un avis bien tranché et surprenant notamment sur le cinéma français. Pour moi, tu es un être riche, plein de contradictions et en même temps très cohérent.Tu nous embrouilles pour pouvoir nous surprendre.»

 

Thriller haletant

Déstabilisé et ému, le comédien l’était manifestement sur scène. Ce qui ne l’a pas empêché de faire de l’humour dès son arrivée sur scène. «Je viens ici, j’ai droit à une cabine de plage à mon nom, je rencontre le maire et Bérénice Béjo dit qu’elle veut tourner des scènes d’amour avec moi… Vive la France!»


Il a ensuite tenu à remercier le public prêt à voir des films «un peu plus exigeants que la plupart des autres» et a cité chacun des réalisateurs avec qui il a tourné depuis le début de sa carrière. «J’aime cette industrie, et cet amour grandit d’année en année. Quiconque travaille dans ce milieu sait combien c’est un privilège d’en faire partie.»

 

Parmi les cinéastes, il insiste sur David Cronenberg avec qui il a appris à «jouer tout à fait autrement» et les frères Josh et Benny Safdie présents à ses côtés avant la projection de l’excellent “Good Time”, injustement oublié au palmarès du dernier festival de Cannes. «Ce film a été une expérience de cinéma unique», a déclaré la star qui interprète le rôle principal de ce thriller haletant, voire oppressant, dont le thème est la relation fusionnelle entre deux frères prêts à tout pour vivre heureux ensemble.



Laisser un commentaire

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image