Soufiane Guerrab et Léna Magnien, lauréats du prix Premiers rendez-vous

Deux jeunes comédiens ont reçu, vendredi 16 juin, le prix Premiers rendez-vous du festival du film romantique de Cabourg.

premiers rendez vous 1
Soufiane Guerrab et Léna Magnien à Cabourg. ©Dominique Saint

Léna Magnien, 16 ans, est la révélation de « Jamais contente », la comédie d’Émilie Deleuze avec Alex Lutz, sortie en salles en janvier dernier. Il y a deux ans, elle avait été repérée par l’équipe de casting du film, à la sortie de son collège à Paris. « Depuis que je suis toute petite, j’ai toujours voulu faire du théâtre ou du cinéma. Et là, mon désir s’est renforcé. »
Fille d’un chef opérateur et d’une maman russe traductrice – « elle a notamment fait de la traduction pour des films », Léna Magnien a également un frère de 20 ans qui étudie le cinéma. « Il veut devenir réalisateur. » Actuellement, en classe de seconde, elle a démarré des cours de théâtre dans son lycée. « C’est même une spécialité à Victor-Hugo où je suis. »


Ce prix arrive comme une surprise pour elle. « Le film est sorti il y a longtemps, je pensais que c’était fini. En fait, non. Tant mieux ! Ce film a été une expérience extraordinaire ! »
Si c’est sa première fois au festival du film romantique, elle connaît déjà Cabourg. « Nous avons une maison de campagne pas très loin et je suis déjà venue à Cabourg pour la plage. »


De son côté Soufiane Guerrab, Parisien de 30 ans est comédien au cinéma et à la télévision depuis dix ans. Il s’est déjà fait un nom grâce à une série télévisée, “Les Beaux Mecs“, diffusée sur France en 2011. Vu dans “La Loi du marché” de Laurent Cantet, c’est pour sa prestation remarquée dans « Patients », le long-métrage de Grand Corps Malade et Mehdi Idir sorti en salles en novembre dernier.
« C’est le rôle qu’on veut tous quand on est acteur, confie le jeune homme tout sourire. Je n’avais pas lu le livre au moment de passer le casting, je ne connaissais pas Fabien (Marsaud, alias Grand Corps Malade, NDLR). Cela a été une de mes plus belles découvertes artistiques et personnelles. »

premiers rendez vous 6
©Dominique Saint

Jouer avec deux réalisateurs n’a pas été une difficulté. « Au contraire, Fabien et Mehdi sont super potes. Mehdi réalise les clips de Fabien depuis dix ans. Ils ont la même sensibilité à l’art et ça s’est ressenti pendant le tournage. C’était d’une simplicité, ça paraissait facile. » Pour son rôle, Soufiane a dû apprendre à manipuler un fauteuil roulant. « Avec les autres comédiens, on a été suivi par l’ancien kiné de Fabien qui nous disait quoi faire et ne pas faire pour être crédibles. Et autour de nous c’étaient de vrais patients, ce qui nous a permis d’être bien immergés dans nos personnages. »

premiers rendez vous 2
Son prix du festival de Cabourg il le dédie à ses camarades acteurs du film. « Nous avons déjà eu un prix collectif au festival de Sarlat. On a de la chance d’avoir un film qui, partout où il passe, repart avec un prix. C’est un film qui se joue à plusieurs et pas tout seul, depuis le début on est une équipe et ce prix, en réalité, il est pour tout le monde. »



Laisser un commentaire

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image