L’hommage de Dominique Besnehard à Béatrice Dalle

Moment fort de la soirée de clôture du 31e festival du film romantique de Cabourg :  la remise du Swann de la meilleure actrice, avec un standing ovation, à Béatrice Dalle.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Le Virois Dominique Besnehard qui lui a décerné le prix a trouvé les mots justes : « J’ai été très longtemps l’agent de Béatrice et son ami. Je ne lui ai jamais vraiment fait de compliment. Qui aurait pu imaginer que la jeune femme de 20 ans, Béatrice Cabarrou, avec qui j’avais donné rendez-vous pour le casting de « 37°2 le matin » serait trente ans plus tard face à moi pour recevoir de mes mains le Swann de la meilleure actrice ? Quand Béatrice apparut ce jour-là, avant de lui dire bonjour et de l’inviter à s’asseoir à la table, je ne vis que sa bouche trop grande, démesurée. Je me disais comme c’est dommage, cette fille a l’allure, le physique de Betty, mais avec des lèvres aussi voluptueuses cela ne passera jamais à l’écran. J’oubliais que les grandes stars qui ont incarné la sensualité au cinéma ont de belles et grandes bouches : Jeanne Moreau, Brigitte Bardot, Sophia Loren entre autres.»

«Si j’avais été démiurge, avec le pouvoir de créer mon actrice, c’est absolument le portrait de Béatrice qui apparaîtrait comme celui en pointillé du futur président un soir d’élection sur une chaîne de télévision. En dehors de sa beauté physique singulière, de son animalité, de cette peau blanche satinée contraste étonnant avec la noirceur de sa chevelure, avec ce regard marron clair qui varie de la langueur à l’étincelle. Béatrice, c’est une belle personne. »

Le prix récompensait sa prestation dans « Chacun sa vie » de Claude Lelouch.



Laisser un commentaire

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image