Première. “Comancheria” : western moderne sous influences

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


Des hors la loi au grand cœur, une sorte de shérif bougon à leurs trousses, de grands espaces naturels qui ont appartenu aux Comanches pour décor, tout semble réuni pour composer le parfait western. C’est en quelque sorte le cas avec “Comancheria” que son réalisateur, le Britannique David Mackenzie (”Des poings contre les murs”) a présenté en avant première dimanche au CID.

L’accueil du public a été enthousiaste. Il faut dire que l’ensemble est fort bien réalisé, avec un scénario qui a l’inverse d’un “Collide” également présenté en avant première à Deauville, donne la part belle à ses personnages et non pas aux scènes d’action.
On sent les nombreuses références et influences cinéphiles, de “Sugarland Express” à “Seuls sont les indomptés” en passant par les westerns crépusculaires de Sam Peckinpah avec ce thème de la nostalgie du far ouest d’antan.
Seuls bémols : les interprétations excentriques de Jeff Bridges (on a l’impression qu’il parle avec des patates dans la bouche) et de Ben Foster. On préférera celle bien plus sobre et nuancée de Chris Pine, la star des récents “Star Trek”.



Laisser un commentaire

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image